Rechercher
  • jackiebhamilton

Et si nous changions l'effet pour créer une nouvelle cause


Dans un de mes livres*, je fais mention de cette extraordinaire possibilité qui s'offre à nous de changer l'effet en jouant sur la cause. Je vous invite à lire ce qui suit.


Cause et effet / effet et cause


Est-il possible de trafiquer notre démarche ou tout autre aspect de sorte d’imiter, par exemple, une personne qui a confiance en elle? Ou est-ce que nous devons absolument attendre d’avoir trouvé la recette magique pour booster notre estime?


Je vais peut-être en surprendre plusieurs ici, mais, oui, il est possible de prétendre (de simuler un état) et cela influencera automatiquement la façon dont nous nous sentons. Ce qui se passe, c’est qu’en changeant l’effet, la cause ne peut qu’en être irrémédiablement affectée.


Je m’explique. En supposant que je sois timide, cela fait en sorte que j’aurai alors une démarche craintive. La cause est la timidité et l’effet est la démarche craintive. Si je décide d’adopter une démarche assurée, je ressentirai aussitôt une amélioration dans la façon de me percevoir.


De timide, je me sentirai de plus en plus confiante car le ressenti (cause) et le comportement (effet) essaient toujours d’être en concordance l’un avec l’autre. C’est une loi naturelle. Rien de magique ici même si ça en donne quand même l’impression.


Malheureusement, il s’agit d’une technique peu connue et beaucoup trop sous-estimée. Toutefois, il nous arrive de la mettre en pratique à l’occasion, et ce, sans même nous en rendre compte.

Pensons à ces fameuses soirées costumées où nous croisons des personnes qui sont, en temps ordinaire, très introverties et qui nous surprennent en adoptant des comportements aux antipodes de ce qu’elles sont habituellement. En réalité, leur habit leur donne l’impression d’être une personne différente et elles agissent donc en conséquence.


C’est aussi pourquoi plusieurs ont compris qu’il est possible de combattre la déprime par l’activité car ce que la déprime voudrait nous amener à faire, c’est de nous isoler, de nous coucher en petite boule dans notre lit. En bougeant et en nous tenant occupés, nous intervenons directement sur l’effet et la cause perd alors de son pouvoir et s’estompe peu à peu. * Du moi actuel au moi rêvé

Visitez ma boutique pour découvrir mes livres, mon programme d'accompagnement et mon service de canalisations

199 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout