Rechercher
  • jackiebhamilton

Le confinement ou l'effet poupée russe

Mis à jour : avr. 10



Si plusieurs d'entre nous vivons très mal l'obligation de confinement qui nous est imposée actuellement, c'est probablement parce qu'il y a autre chose derrière le fait de, tout simplement, rester à la maison. En réalité, quand on y pense, il aurait peut-être fallu prendre quelques minutes pour réfléchir avec qui nous voulons réellement habiter 24 heures sur 24 avant de définitivement fermer notre porte à la visite.


Pour les familles qui sont tricotées serrées et pour qui l'harmonie règne en quasi permanence, il est peut-être difficile de s'imaginer à quel point ça peut être l'enfer pour certaines autres d'avoir à vivre en incarcération avec des gens avec qui, bien avant cette crise, on ne s'entendait pas bien.


Avant le COVID, certains couples battaient déjà de l'aile alors que certaines relations parents-enfants étaient déjà sur le point d'exploser. Au départ, nous nous disions que deux petites semaines, ça n'allait pas tuer personne, mais maintenant que les semaines se transforment en mois... Qu'est-ce qui se passe réellement entre les murs de ces maisons où tout était déjà très compliqué?


L'effet poupée russe


Je réfléchissais à tout ceci dernièrement et l'image qui m'est venue en tête est celle des poupées russes qui sont des séries de poupées de tailles décroissantes placées les unes à l'intérieur des autres.


À vrai dire, le confinement obligatoire est la toute première : celle de grande taille. Puis, vient la deuxième dans lequel nous nous retrouvons emprisonnés. Il s'agit peut-être d'un problème de santé important, d'une situation financière précaire ou d'une rupture de couple imminente. Quoiqu'il en soit, cette chose nous prend la tête et crée une très grande anxiété.


La troisième poupée russe, ce sont probablement toutes les insatisfactions qui nous sautent en plein visage maintenant que nous avons du temps pour faire le tour de notre vie. L'après-COVID nous amènera peut-être à la conclusion que nous ne sommes pas aussi heureux que nous le pensions.


Et, ici, on peut rajouter une quatrième ou une cinquième poupée pour ceux et celles qui doivent composer avec des membres de la famille qui ne respectent pas les règles car, oui, certaines personnes doivent subir l'inconséquence de leurs proches en étouffant leur indignation et leur frustration.


En résumé, la situation dans laquelle nous vivons actuellement - et qui est déjà en soit fort compliquée - est aussi une série de poupées russes, de problématiques, dans lesquelles nous sommes confinés. Malheureusement, nous n'avons pas d'autre choix que de retenir notre respiration en attendant que la Terre se mette à respirer à nouveau.

0 vue

Jackie B. Hamilton, auteure
Québec, Canada

 

info@jackiebhamilton.com

© 2017 par Jackie B. Hamilton, créé avec Wix.com