top of page
Rechercher
  • jackiebhamilton

Notre bien le plus précieux : notre énergie vitale


Nous connaissons tous régulièrement ce qu’on appelle des baisses d’énergie soudaines, que ce soit en faisant les courses dans un magasin bondé de monde, en croisant et en échangeant quelques mots avec telle personne ou, tout simplement, au sortir du lit le matin. Il arrive même parfois que nous sommes plus fatigués après une nuit de sommeil que nous l’étions la veille.


Il y a une raison à tout ceci. En fait, plusieurs raisons possibles.


LES PENSÉES ET ÉMOTIONS NÉGATIVES


De ruminer nos problèmes et inquiétudes est probablement ce qui affecte le plus notre flux d’énergie vitale. Suffit de nous rappeler toutes les fois où, par exemple, nous avons eu une bonne nouvelle au milieu d’une bien mauvaise journée et voilà que nos piles déchargées se sont instantanément retrouvées à 100 % de charge!


Vous allez me dire que nous n’y pouvons rien, que tout cela se fait bien malgré nous, mais c’est faux. Il est temps que nous comprenions la véritable signification de ceci : l’inquiétude n’a jamais rien réglé. Au contraire. Plus nous nous inquiétons (étirons notre peine, focalisons sur notre colère), plus nous alimentons « la bête », c’est-à-dire la situation, le problème. Nous lui fournissons encore plus d’énergie à elle – de l’énergie que nous puisons directement dans nos réserves à nous – pour qu’elle puisse continuer à subir une mutation, à se matérialiser sous d’autres formes et être encore plus envahissante. À la limite, nous aidons et contribuons à ce que le pire scénario – celui que nous craignons le plus – se concrétise.


C’est pourquoi il est ULTRA important de nous ressaisir rapidement lorsque nous nous mettons à broyer du noir, à vivre de l’anxiété, du ressentiment, de la tristesse ou de la colère.


Ici, nous avons trois choix :


(1)

Le premier est de nous ADAPTER. Regarder la réalité en face, aussi effrayante soit-elle. Cela ne veut pas dire de capituler, mais simplement de nous ouvrir à la vérité et de choisir d’être plus flexibles face aux circonstances si celles-ci demandent de la flexibilité puisque c’est souvent notre résistance face à cette chose - notre refus d’accepter les conditions - qui prend toute notre énergie. Finalement, ça devient un véritable combat entre nous et nous.


Également, n’oublions pas que la perception que nous avons de ce qui est en train de se passer y joue pour beaucoup dans la façon dont nous nous sentirons.


  • Avons-nous réellement raison de nous inquiéter à ce point? D’être bouleversés à ce point? D’être en colère à ce point?

  • La situation est-elle vraiment sans issue ou c’est notre peur qui nous fait croire ceci? Notre peur ou notre désir inconscient que, finalement, cette chose se produise puisque nous en retirerons certains bénéfices en bout de ligne ou cela confirmera ce que nous exprimons à droite et à gauche avec tant de véhémence.


(2)

Le deuxième choix que nous avons lorsque nous faisons face à des circonstances qui nous plongent dans des émotions négatives est d’AGIR. Retrousser nos manches, trouver des solutions, poser des gestes, retrouver notre pouvoir personnel qui est que nous sommes capables d’affronter n’importe quelle situation si nous le décidons.


L’immobilité est souvent notre pire ennemi. Nous sommes effrayés et nous paralysons sur place. Il nous faut travailler cette idée que nous sommes petits et sans défense parce que, dans la réalité, nous avons toujours le courage et la force que nous PENSONS AVOIR. Et cela, croyez-moi, ça se cultive.


(3)

Le troisième choix est de FAIRE CONFIANCE. Reconnaître que la vie nous fait souvent passer par des chemins qui ne sont pas toujours agréables, mais qu’on finit toujours par ressortir quelque part avec, comme cadeau, une nouvelle vision de ce que nous sommes et de ce qui est bon ou non pour nous.


J’aime beaucoup utiliser ces deux phrases lorsque je traverse des temps plus difficiles :


• Tout s’arrange toujours parfaitement.

• L’Univers conspire toujours pour mon plus grand bonheur.


Ici, je m’en remets à une force supérieure. Je me décharge de mon fardeau, comme on dit, et cela me permet de retrouver un certain équilibre. Une certaine sérénité.


N’oublions pas que c’est épuisant de toujours vouloir tout contrôler.


LES PERSONNES ET LES LIEUX


Outre l’impact de nos propres pensées et émotions négatives sur notre énergie vitale, nous sommes aussi soumis aux énergies des autres et, également, des lieux. Les lieux emprisonnant souvent entre leurs murs les drames qui s’y sont passés.


Si nous sommes le moindrement sensible aux énergies, nous pouvons tout de suite sentir si le courant passe ou pas entre une personne nouvellement rencontrée. Il ne faut pas banaliser notre premier ressenti en nous disant, par exemple, que nous n’avons aucune raison de « juger » cette personne. En fait, il est possible que notre PVI (petite voix intérieure) nous mette en garde ou que ce que cet individu est en train de vivre est tellement noir que nous percevons sa détresse énergétique, mais également le fait qu'il est en train de venir gruger dans notre réserve.


Parmi notre famille, nos amis, nos collègues, y a-t-il des gens qui, justement, font baisser notre niveau d’énergie juste en entrant dans la pièce? Qui sont lourds à côtoyer?


Ne craignons pas de mettre nos limites ici car il y va de notre santé. Invitons-les à prendre conscience du flux énergétique défavorable qu’ils produisent en agissant ou en parlant comme ils le font. Et si cela ne fonctionne pas, de prendre du recul est une sage décision.


Les lieux sont également propices à nous donner ou à nous prendre de l’énergie : maison, appartement, bureau, magasin, restaurant, etc.


Si nous ressentons facilement les énergies, nous percevrons que telle pièce dans une maison, par exemple, a une « mauvaise » énergie.


Saviez-vous qu’il existe même des maisons ou appartements qui peuvent rendre les gens malades ou dépressifs? Je n’entrerai pas dans le sujet ici, mais je vous invite à prendre conscience de ce fait si jamais vous avez constaté un changement au niveau de votre santé, de votre moral, de votre situation financière ou professionnelle, de votre relation de couple, de votre énergie vitale, et ce, depuis que vous avez emménagé à cette nouvelle adresse. Dans ce cas, il suffit parfois de procéder à un nettoyage énergétique. Internet propose certaines méthodes à cet effet.


En terminant, il est temps pour nous de prendre soin de notre énergie vitale car elle nous indique toujours si nous sommes alignés avec ce qui est bon pour nous. Lorsque nous nous sentons plein d’énergie, cela est le signe que nos pensées, nos émotions, notre environnement vibre dans les hautes fréquences vibratoires et c’est à partir de ce niveau que nous pouvons émettre de nouveaux désirs et espérer les voir se concrétiser.


174 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page