top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurjackiebhamilton

Ressentir, réfléchir, réagir


Tout au long de la journée, nous vivons des situations qui nous amènent à RESSENTIR certaines émotions. Et, la plupart du temps, nous démarrons au quart de tour.


Nous démarrons au quart de tour et nous en avons parfois honte ou regrettons amèrement la façon dont nous avons géré la chose parce que cela n’a pas été constructif, ni pour nous ni pour les autres.


Aujourd’hui, je nous invite à nous rappeler qu’il y a un ordre à respecter lorsque survient une situation qui nous trouble ou qui nous choque profondément : RESSENTIR, RÉFLÉCHIR, RÉAGIR. Si nous nous y soumettons, nous verrons à quel point l’issue s’en trouvera énormément améliorée.


Il nous faut RESSENTIR ce qui monte ou veut monter en nous et essayer de mettre des mots sur ceci. Par exemple, se dire intérieurement : « Ouf! Cette phrase qu’il vient de prononcer, ça me met vraiment en colère! ».


Par la suite, il nous faut RÉFLÉCHIR aux raisons qui font que cela nous atteint autant. Si nous arrivons à faire certains liens avec d’autres événements de notre passé, cela nous permettra de prendre une certaine part de responsabilité dans ce qui est en train de se passer.


Nous pourrions en venir à la conclusion suivante : « Ouf! Cette phrase qu’il vient de prononcer, ça me met vraiment en colère… parce que j’ai l’impression d’entendre ma mère qui n’arrêtait pas de me dénigrer! ».


Nous reconnaissons ainsi notre « fragilité », le fait que ce que nous avons vécu et vivons puisse avoir une certaine influence sur nos ressentis. Le fait que cela nous rend plus susceptibles, plus sensibles à réagir fortement. À nous sentir attaqués, persécutés. En faute.


Tout ceci se passe en quelques secondes ou, tout au plus, en quelques minutes, mais pendant que nous nous permettons de RESSENTIR et de RÉFLÉCHIR aux raisons qui nous amènent à vivre de telles émotions, nous venons déjà de modifier l’étape suivante qui est de RÉAGIR.


Nous ne réagirons pas de la même façon. Notre réaction sera davantage pausée et réfléchie. Ainsi, les circonstances connaîtront un dénouement beaucoup plus positif ou, à tout le moins, moins désastreux.

Nous aurons pris le temps de comprendre ce qui nous amène à RESSENTIR cette émotion envahissante, de RÉFLÉCHIR aux différentes connexions qui se sont créées dans notre cerveau car, oui, notre ordinateur central part toujours à la recherche d’un événement similaire pour se donner une référence et c’est souvent ce qui cause les débordements d’émotions.


Par la suite, la manière dont nous allons RÉAGIR sera issue de la conclusion que nous allons en retirer : « Ouf! Cette phrase qu’il vient de prononcer, ça me met vraiment en colère… parce que j’ai l’impression d’entendre ma mère qui n’arrêtait pas de me dénigrer! Mais cela m’appartient et je vais simplement lui signifier que je n’apprécie pas l’allusion qu’il vient de faire et que je souhaite davantage de respect entre nous. ».


Lorsque nous nous permettons de RESSENTIR, de RÉFLÉCHIR à ce qui se passe en nous, nous ne pouvons que RÉAGIR de façon appropriée. 🙏

________________

Découvrez ma boutique en ligne ou mes livres sur Amazon.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page