Jackie B. Hamilton, auteure
Québec, Canada

 

info@jackiebhamilton.com

© 2017 par Jackie B. Hamilton, créé avec Wix.com

30/07/2019

Please reload

Articles récents

Quand la peur contrôle notre vie

 

Nous nous sentons bien seuls lorsque nous nous retrouvons aux prises avec une peur qui contrôle notre vie.  Pourtant, si nous savions combien de personnes comme nous doivent prendre leur courage à deux mains chaque jour pour avancer malgré l'angoisse qui les prend aux tripes et les paralyse.

 

Ce qu'il y a d'effrayant avec la peur, c'est que, la plupart du temps, elle n'est pas vraiment justifiée ou, du moins, finit par ne plus l'être avec le temps, mais nous continuons à nous laisser contrôler par celle-ci. 

 

En fait, la peur raconte une histoire qui ne concorde pas toujours avec la réalité du moment car elle nous ramène constamment à une expérience passée et refuse de nous en libérer ou accentue exagérément celle-ci.  C'est comme si le bout de film repassait constamment dans notre tête et, ainsi, les émotions que celui-ci génère ne nous quittent plus.  

 

COMMENT SE CONSTRUISENT LES PEURS

 

Une peur peut prendre racine en nous suite à un choc ou à une situation répétitive.  Par exemple, plusieurs personnes ont des peurs reliées à la conduite automobile.  J'ai, personnellement, expérimenté ceci pendant plusieurs années suite au malfonctionnement intermittent de mon automobile, problème mécanique qu'aucun garage n'arrivait à comprendre ni à résoudre. 

 

La pédale d'accélération restait collée, entre autre chose, ce qui a fini par créer chez moi une totale perte de confiance en ladite voiture et une angoisse constante, bien entendu. 

 

J'ai changé de véhicule depuis, mais la peur, elle, demeure.  Probablement parce que mon cerveau a enregistré la croyance qu'on ne peut pas se fier à un véhicule et qu'il est possible que celui-ci mette notre vie en danger.

 

Parfois, nos peurs concernent la santé, physique ou mentale.  Si nous avons vu quelqu'un souffrir, nous craignons de nous retrouver dans la même condition.  Avoir peur de tomber malade ou de mourir est une peur plus fréquente qu'on le croit.

 

Parmi les autres craintes persistantes qui peuvent nous pourrir la vie, celles d'être abandonné, rejeté, congédié au boulot, etc.

 

Et il reste les peurs que l'on appelle aussi les phobies.  Avoir peur du feu, de l'eau, des chiens, des araignées et la liste s'allonge.

 

Certaines peurs auxquelles nous devons faire face viennent nous visiter occasionnellement alors que d'autres font sentir le poids de leur présence en permanence.  Si nous devons nous déplacer en auto à tous les jours, par exemple, ou si notre peur concerne le fait de nous retrouver en public.  

 

RÉAGIR FACE À NOS PEURS

 

Plus vite nous réaliserons l'ampleur que la peur prend sur nous, plus vite nous pourrons réagir en lui faisant face, tout simplement.  Rappelons-nous qu'une peur qui prend ses aises risque d'être plus difficile à combattre qu'une peur récemment arrivée dans notre vie. 

 

Pour illustrer le tout, pensons à un cordage.  Chaque fois que la peur nous visite et qu'elle a raison de nous, elle tisse un fil.  Avec les semaines, mois ou années, la petite ficelle finit par devenir une corde à bateau et, par conséquent, il sera beaucoup plus difficile de s'en défaire.

 

Évidemment que ça n'est pas facile!  Si ça l'était, personne n'accepterait de partager sa vie avec une peur.  Souvent, même les raisonnements les plus valables n'arrivent pas à la désarçonner.  Elle est tenace; elle s'entête à nous convaincre que nous avons raison d'avoir peur; elle s'infiltre en nous comme un poison.

 

REPRENDRE LE CONTRÔLE DE SA VIE

 

Avec la peur, viennent tous les symptômes désagréables qui font, évidemment, que nous avons l'impression de ne plus nous posséder :  transpiration, sueurs, palpitations, tremblements, souffle coupé, suffocation, boule dans la gorge, douleur ou gêne thoracique, nausée, vertige, tête vide, instabilité...

 

Quand ça nous arrive, nous savons que c'est sérieux.  Nous savons qu'on commence à être dans le trouble parce que notre cerveau ne répond plus vraiment à nos commandes.  Il répond aux ordres de quelque chose de beaucoup plus profond.

 

Accepter

 

Le premier pas pour vaincre la peur est de l’accepter.  Ce faisant, nous arriverons à en parler ouvertement et à constater que, probablement, nous ne sommes pas les seuls à vivre ce genre de situation.  En partant, cela dédramatisera et relâchera un peu de stress relié à cette peur.

 

Ramener à l'ordre

 

Il ne faut jamais oublier de nous ramener à l'ordre lorsque la peur gagne du terrain en transposant celle-ci sur quelqu'un d'autre, par exemple, et en nous demandant ce que cette personne ferait à notre place ou, tout simplement, ce que nous lui suggérerions de faire.  

 

Certaines peurs sont probablement justifiées - le choc subi à la suite d'un viol par exemple - alors que d'autres sont des situations que notre cerveau a carrément monté en épingle.  La peur de mourir en fait partie.  Oui, le danger existe et il est présent à chaque instant, mais nous pouvons aussi vivre jusqu'à cent ans sans que rien ne nous arrive.  

 

Ici, je me rappelle à quel point j'avais peur de tout lorsque j'étais enfant, comme si n'importe quelle activité pouvait mettre ma vie en danger.  J'ai compris, beaucoup plus tard, que cette peur était celle ressentie par ma mère qui, durant sa grossesse, craignait pour sa vie et, par conséquent, pour la mienne.  

 

Nous avons tous une mémoire cellulaire.  Si nous sommes aux prises avec une peur irrationnelle, il serait peut-être bon de nous tourner vers ce qui s'est passé durant notre conception ou notre naissance.  Souvent, le fait de comprendre pourquoi, c'est ce qui nous libère de la peur en tant que telle.

 

Imaginer le pire

 

Et si nous nous permettions d'imaginer le pire scénario pour voir si, dans les faits, il y a réellement de quoi angoisser?  Ce simple exercice peut arriver à nous rassurer.  Surtout lorsque le pire scénario est quelque chose de gérable.

 

L'estime est-elle en cause?

 

Si notre peur concerne le fait d'être abandonné ou congédié ou toute situation qui semble concerner nos rapports avec les autres, il faut peut-être se tourner du côté de l'estime de soi et faire un travail en ce sens.

 

Faire face, progresser, se récompenser

 

Il faut prendre soin de soi et, surtout, ne pas éviter l'objet de notre peur car ce serait lui donner encore plus de pouvoir sur notre vie.

 

Pour y arriver, fixons-nous de petits objectifs et n'oublions pas de nous féliciter et de nous récompenser pour chaque victoire.  Cela aura l'effet d'ouvrir les rideaux dans une pièce pour laisser entrer la lumière car la peur assombrit littéralement notre existence.

 

D'AUTRES OUTILS POUR S'EN SORTIR

 

J'ai découvert, en 2011, la technique de libération émotionnelle (EFT) et je n'ai pas de mots assez forts pour vous dire à quel point celle-ci est un outil tout à fait incroyable et qui fonctionne vraiment.  J'ai monté une vidéo pour expliquer le tout et je vous invite à l'expérimenter.

 

Si vous êtes ouverts aux prières, je vous invite aussi à écouter pendant plusieurs jours la prière de purification qui a l'effet de faire le grand-ménage dans nos énergies.

 

Sur ce, je nous souhaite à tous d'arriver à mieux comprendre et à mieux maîtriser les nombreuses peurs qui se présentent dans nos vies chaque jour.

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Suivez-moi
Please reload

Recherche
Please reload

Archive
  • Facebook Basic Square