Jackie B. Hamilton, auteure
Québec, Canada

 

info@jackiebhamilton.com

© 2017 par Jackie B. Hamilton, créé avec Wix.com

30/07/2019

Please reload

Articles récents

Cette passion qui nous rend à la fois libres et captifs

 

Portons-nous en nous une passion si forte qu'elle devient quasi notre principale source de bonheur et raison de vivre?  Au point où, sans elle, nous perdrions la motivation de nous lever tous les matins?

 

Il peut s'agir d'une activité, d'un sport, d'un art ou la passion pour les affaires, tout simplement.  

 

Il faut dire que le bien-être que l'on ressent lorsqu'on est en train de pratiquer sa passion est inégalable.  Il procure la certitude d'être au bon endroit en train de faire la bonne chose et il s'agit là d'une sensation extraordinaire qui est aussi gage de sérénité.

 

C'est comme si nous étions connectés - corps et âme - pour faire ce qui nous procure le plus grand bien. Certains ont même l'impression d'être en train d'accomplir leur mission de vie. 

 

DE LA LIBERTÉ À LA PRISON

 

Il est donc juste de dire qu'à première vue les passions sont excellentes et saines pour ceux qui en sont habités et qui les pratiquent.  

 

Toutefois, là où ça se complique, c'est lorsque notre mode de vie nous empêche d'y donner suite comme nous le voudrions ou lorsque notre passion prend le dessus sur tout ce qui existe à l'intérieur comme à l'extérieur de nous; c'est-à-dire lorsqu'elle devient une obsession et que le fait de ne pas la pratiquer ou d'y exceller crée de la culpabilité et de l'anxiété.  C'est ici que la passion devient notre prison.

 

Pour être moi-même coincée dans l'engrenage de ma passion pour l'écriture, je réalise que ce qui est un cadeau peut aussi parfois être un fardeau lorsque les circonstances idéales pour pratiquer sa passion ne sont pas en place.  Car on ne peut pas vraiment renier ou ignorer une passion...  Elle finira toujours par revenir frapper à notre porte.

 

La solution s'il en est une, c'est d'apprendre à gérer les émotions intenses qui viennent avec le fait d'être un passionné.  La première chose à faire est d'apprivoiser le temps car, souvent, c'est la peur du temps qui avance qui crée le plus d'angoisse.  Nous avons peut-être un délai pour réaliser notre passion ou voulons tout simplement que les choses aillent plus rapidement pour profiter des dividendes qui en découleront.  

 

L'autre question à se poser est à savoir si notre stress ne viendrait pas plutôt du fait que nous n'écoutons pas notre élan intérieur qui, parfois, nous invite à justement mettre un peu plus de temps et d'efforts dans notre passion pour la garder vivante ou pour l'amener à évoluer?  

 

Personnellement, je pense que tant que nous resterons à l'écoute des sentiments qui nous habitent et que nous y répondrons du mieux que nous le pouvons, notre passion deviendra définitivement une grande source de liberté.

 

Une chose est sûre; elle n'est pas le fruit du hasard.  Elle est ce que notre âme a choisi pour que nous fassions de notre vie une expérience des plus intéressantes.
 

Please reload

Suivez-moi
Please reload

Recherche
Please reload

Archive
  • Facebook Basic Square