Rechercher
  • jackiebhamilton

La perte de joie de vivre


Plusieurs raisons peuvent faire en sorte que nous nous retrouvons, un beau matin, avec un sentiment de perte de sens par rapport à notre vie ou par rapport à la vie tout court. Une perte de sens qui entraîne une perte de joie de vivre.


Les premières raisons sont d’importants chocs émotionnels qui nous laissent confus et désorientés. Il peut s’agir d’événements qui surviennent subitement, tout comme de situations inconfortables qui se sont installées lentement et graduellement. Ici, il en découle souvent une très grande fatigue mentale.


Du coup, nous sentons que notre vie (la vie) ne sera plus jamais la même ou, à tout le moins, qu’elle ne sera jamais ce à quoi nous nous attendions et espérions.


Avec le choc spontané ou graduel vient la résistance. Une résistance qui se manifeste par divers comportements et attitudes :


  • Nous éprouvons l’envie de riposter, de nous rebeller. Ainsi, toutes les raisons sont bonnes pour faire entendre notre colère.

  • Nous avons tendance à tout intérioriser. À faire comme si de rien n’était. Mais, attention aux dégâts lorsque le volcan entrera en éruption!

  • Nous nous tournons vers la victimisation, nous apitoyant sur notre sort, cherchant à tout prix à nous déculpabiliser et à nous dissocier de ce qui se passe.


Comment faire pour se repositionner par rapport à la vie lorsque ce qui nous arrive provoque en nous autant d’injustice, autant de déception, autant de perte de joie de vivre?


Comment arriver à arrêter ce processus qui fait en sorte qu’il devient de plus en plus difficile pour nous, à chaque jour, de fonctionner normalement?


Tout d’abord, l’être humain a fondamentalement besoin de comprendre ce qui lui arrive et pourquoi ça lui arrive. Cela donne un certain sens à ses défis et épreuves et, du coup, ceux-ci deviennent plus supportables.


Toutefois, malheureusement, la majorité des incidents qui surviennent dans notre vie ne sont pas accompagnés d’une étiquette pour nous expliquer leur bien-fondé. Il arrive parfois que la raison derrière la situation soit extrêmement compliquée à expliquer du fait qu’elle est l’effet de nombreuses causes.


Je vous rappelle ici que nous sommes les programmeurs du logiciel qui met en action notre vie. Ainsi, des années à entretenir tel type de pensée peuvent finir par donner tel type de résultat.


Par exemple, quelles sont nos croyances principales par rapport à la vie en général? Pensons-nous que nous sommes nés sous une bonne étoile ou que nous sommes damnés? Sentons-nous que nous avons de la valeur aux yeux des autres ou que nous sommes destinés à toujours vivre des échecs relationnels?


Je crois sincèrement que la perte de joie de vivre s’installe lorsque nous cessons d’habiter notre corps pour habiter totalement notre tête et constamment y ressasser des pensées déprimantes.


Ce faisant, nous nous isolons de plus en plus des autres et des occasions d’apprendre (ou de réapprendre) à apprécier notre existence. Il s’agit ici d’une pente glissante qui risque de nous faire dégringoler.


Ressaisissons-nous! Faisons taire ce dialogue intérieur qui joue en notre défaveur et passons de la résistance à l’adaptation si, pour nous, l’acceptation de la situation n’est pas possible.


Il nous faut réaliser que c’est souvent notre réticence à laisser aller ce qui nous déçoit ou nous révolte qui embrouille notre esprit et nous empêche de voir les nombreuses sources de bonheur que la vie met constamment à notre disposition.


Rappelons-nous que notre vie aura toujours le sens que nous voulons bien lui donner puisque nous sommes les créateurs de notre propre expérience. 🙏

158 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout