top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurjackiebhamilton

Ne laissons pas la noirceur nous engloutir


Ce matin, la sortie du lit a été plus difficile qu’à l’habitude. Quelque chose me préoccupe. Ça n’est rien de très grave en comparaison à ce que certaines personnes vivent dans le moment, mais cela a tout de même l’effet d’affecter mon enthousiasme.


Ces inquiétudes que nous portons en nous, au fil des heures, prennent de l’expansion. Comme un pot d’encre noire renversé sur une nappe blanche, elles s’étendent. Si nous continuons à les alimenter, à la fin de la journée ou de la semaine, il ne restera plus de blanc à la nappe. Tout sera devenu noir.


Cette image représente assez fidèlement ce qui arrive lorsque nous permettons à nos pensées d’inquiétude de prendre leur aise. Elles ne se contentent pas de prendre une certaine place; elles finissent par prendre TOUTE la place!


Que le problème soit gros ou petit importe peu. La sévérité, la gravité de la situation est quelque chose que NOUS décidons nous-mêmes. NOUS attribuons l’importance que nous pensons être juste, mais nous sommes tellement souvent carrément dans le champ!


Il n’y a rien qui ne peut être solutionné dans la vie, à part la fin de notre existence sur laquelle nous n’avons pas de contrôle! Rappelons-nous bien de ceci.


Oui, il est vrai que certaines situations sont difficiles à avaler, à accepter, difficiles à gérer et demandent énormément de souplesse et d’ajustement. De l’adaptation.


Au fond, ça n’est pas la situation en tant que telle qui est dramatique, c’est notre RÉSISTANCE à emprunter cette route sur laquelle la vie veut nous conduire.


Oui, notre parcours nous amène à vivre de grandes désillusions, de grandes frustrations et de la honte et nous recevons ceci avec les poings, l’esprit et le cœur fermés car CELA N’EST PAS ce que nous voulons. Alors, c’est un GROS NON qui, souvent, se retourne contre nous et qui devient une véritable violence que nous nous infligeons à nous-mêmes.


Je me souviens de certaines périodes noires de mon existence où j’ai dû sortir de ma poche arrière la fameuse phrase : La pire chose qui peut m’arriver dans la vie, c’est de mourir. Mais là, je suis encore en vie alors je vais faire ce qui doit être fait pour m’en sortir. Tout finit toujours par passer.


Il ne faut JAMAIS laisser nos inquiétudes gagner en force et en nombre! Autrement, elles finiront par avoir raison de notre raison et nous risquons de commettre des gestes qui ne pourront jamais être réparés. 🙏

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Комментарии


bottom of page