top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurjackiebhamilton

Vouloir la totale

En matière d’amour, certaines personnes arrivent à se contenter (ou à se persuader de se contenter) de peu. 


Bien que je puisse comprendre qu’un couple, c’est l’union de deux entités complètement distinctes qui ont vécu et vivent, chacune, des défis différents, je continue de penser qu’il y a des points sur lesquels nous ne devrions JAMAIS faire de concessions.

 

Dans mon livre à moi, ceux-ci sont le respect et la capacité à démontrer son affection, son intérêt :  son amour.  Et, désolée ici si j’en offusque certains, la dynamique du couple devrait toujours être la même, que l’on soit en privé ou en public!

 

Dernièrement, lors d’une sortie avec mes amies, j’ai remarqué un couple.  Ils étaient dans mon champ visuel et, oui, je l’avoue, j’ai vu le mec en premier car il était physiquement mon type d’homme.  (Clin d’œil). 


Sur le coup, je n’arrivais pas à savoir avec précision si la personne qui l’accompagnait était sa conjointe, une collègue de travail ou sa sœur.  Puis, à un certain moment, j’ai assisté à l’échange d’un petit bec sec.  Une nanoseconde que ça a durée. 


Bien que cela ait partiellement répondu à mon questionnement, j’ai quand même trouvé ce geste peu généreux étrange.  Vous allez me dire que je ne connais rien de leur vie pour juger de la scène, mais, très franchement, ma grand-mère donnait des becs secs beaucoup plus longs et significatifs!  (Grimace)

 

Il ne faut pas oublier que le langage du corps est quelque chose qu’on ne peut pas vraiment simuler ou cacher.  Et, là, ce que je voyais, c’était visiblement un malaise, une réticence, une retenue de sa part à lui alors qu’il y avait une très grande disponibilité émotionnelle de sa part à elle.


Cela dit, c’est véritablement à la toute fin de la soirée – lorsqu’ils sont passés devant moi pour se diriger vers la sortie – que l’écart s’est précisé. 


Ce grand gaillard de plus de 6 pieds avançait d’un pas décidé et, alors que je croyais qu’il quittait sans elle, il y avait derrière un petit bout de femme sur ses talons aiguille qui sautillait pour le rattraper.  Euh…


Du coup, je me suis réveillée ce matin avec cette dernière scène en tête et le fait que, dans plusieurs couples, il y a cette personne qui traîne derrière parce que l’autre essaie de mettre de la distance entre les deux, physiquement et métaphoriquement parlant.


Alors, moi, aujourd’hui, à la suite de différentes expériences vécues, je me donne le droit d’aspirer à PLUS, d’aspirer à MIEUX.  Et je nous invite tous à le faire.     


Demandons à être dans une relation dans laquelle nous nous sentirons considérés.
Demandons à être dans une relation dans laquelle nous nous sentirons appréciés.
Demandons à être dans une relation dans laquelle nous nous sentirons désirés.
Demandons à être dans une relation qui nous fera nous sentir importants.
Demandons à être dans une relation basée sur l’amour, la confiance, le respect et l’admiration réciproques.

Pour ma part, je veux LA TOTALE et rien de moins!  Et si cela ne fait pas partie de mon plan de vie actuel, je l’accepte et je m’engage à trouver mon bonheur ailleurs. 


Désormais, je me soustrais de ces vieilles programmations qui disent que l’être humain n’est pas fait pour être seul, que l’on se sent complet seulement lorsqu’on est deux.


Une relation, oui.  Seulement si on marche ensemble, main dans la main!




122 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page