Rechercher
  • jackiebhamilton

Apprendre à mieux s'aimer : ma recette

Dernière mise à jour : 15 nov. 2021


Vous êtes-vous déjà sentis frustrés du fait qu'on vous dit constamment de mieux vous aimer pour être davantage heureux dans la vie alors que la véritable question est : COMMENT? Comment faire pour y arriver?


En tant que chercheuse de vérité, je me suis longuement penchée sur la question et je désire vous partager ici les prises de conscience que j'ai eues face à ce sujet et les actions que j'ai moi-même mises en place pour arriver à mieux m'aimer. Toutefois, je vais être honnête ici; il s'agit d'un travail de longue haleine puisque l'être humain a tendance à toujours vouloir retourner dans ce qui lui est familier, même si ce qui lui est familier est souffrant.


De ce fait, je ne vous mentirais pas qu'il m'arrive fréquemment de devoir faire certains ajustements à ma vie (à mes pensées et vibrations) car je personnalise encore, à l'occasion, l'énergie de cette enfant peu sûre d'elle que j'étais et qui pensait qu'elle ne méritait pas de vivre.


Lorsque cela survient - principalement avec certaines personnes qui viennent réveiller mes blessures - je sais alors que je dois me faire le gardien de celle que j'ai réussi à devenir, et ce, pour ne pas retomber dans mes insécurités et dans mes doutes.


Vous savez, ça peut prendre toute une vie pour s'aimer et une seule "mauvaise" rencontre pour retourner dans les souliers de celui ou celle qui ne s'aimait pas. Alors, il faut véritablement voir à protéger les gains acquis et faire en sorte de les bonifier et non l'inverse.


Il s'agit probablement là du plus grand défi auquel nous devrons faire face dans notre vie, mais les dividendes que nous récolterons en valent largement la peine car lorsqu'on arrive à mieux s'aimer, c'est la vie (notre vie) qui change du tout au tout.


Ingrédient numéro 1 - Le désirer par-dessus tout La première étape pour s'aimer davantage est de le désirer ardemment de sorte que toutes nos actions et réactions en soient désormais imprégnées.


Ça semble simplet comme affirmation, mais, bien souvent, le problème qui survient lorsqu'on a une faible estime de soi, c'est qu'on participe, avec les autres, à se dénigrer et à se détester. De ce fait, il faut trouver, au fond de soi, cette petite étincelle de désir d'amour que l'on fera grandir au fil des jours.

Ingrédient numéro 2 - Développer de la compassion envers soi


Un moyen d'arriver à alimenter cette étincelle d'amour est d'éveiller la compassion... envers soi. Bien souvent, nous en avons largement pour les autres, mais très peu pour nous.


Compassion = sentiment de bienveillance, avec la volonté de s'aider.


Il suffit parfois de se revoir enfant, impuissant(e) et malheureux(se), pour éveiller l'envie de "prendre davantage soin" de nous. Au fond, nous avons peut-être grandi physiquement, mais nous sommes toujours, au fin fond de nous, cet(te) enfant qui a besoin d'être protégé(e) et guidé(e).


Ingrédient numéro 3 - Devenir un bon parent, un gardien Avec le désir de s'aimer davantage comme toile de fond et l'envie de s'aider qui est éveillée par la compassion, nous sommes automatiquement portés à devenir ce que j'appelle un "bon parent" ou un gardien pour nous-mêmes. Nous ne sommes plus seuls. Nous avons quelqu'un qui marche à nos côtés pour nous consoler et nous motiver. Nous nous sentons plus forts. Invincibles, même! Ainsi, notre perception par rapport à notre valeur change et... plus nous nous attribuons de la valeur, plus les autres nous en attribuent aussi... et, ainsi, les circonstances de notre vie s'en trouvent positivement affectées.


Ingrédient numéro 4 - Se donner le droit de briller D'avoir eu un départ difficile dans la vie ne devrait JAMAIS nous empêcher de briller. Par briller, j'entends ici d'exprimer véritablement au grand jour ce que nous savons être au plus profond de nous. Au contraire, nos épreuves font de nous des personnes qui possèdent le vécu (l'étoffe) pour être davantage résilientes et bienveillantes : deux qualités importantes pour nous aider dans la vie. La notion "je ne mérite pas" est très présente dans la vie des gens qui ont de la difficulté à s'aimer. Il nous faut en prendre conscience et faire en sorte de nous donner le droit de (...) car, en réalité, personne n'a le pouvoir de nous enlever quoique ce soit sans notre permission.


Ingrédient numéro 5 - Passer du mode victime au mode fonceur

À mon sens, le plus gros problème que nous rencontrons lorsque nous souhaitons changer certains aspects importants de notre vie, c'est cette sensation de victime dans laquelle nous restons coincés et qui finit par tout contrôler. Tant et aussi longtemps que nous éprouvons de la pitié envers nous-mêmes ou de la désolation par rapport à ce qui nous est arrivé, nous nous condamnons à rester dans un sentiment d'impuissance.


Une victime n'a pas / ne trouve pas les ressources pour s'en sortir. Pour y arriver, elle doit changer de statut. Mon truc à moi pour être passée du "ô pauvre de moi" à la personne désormais fonceuse et confiante que je suis a été de me dire, À CHAQUE FOIS : je n'ai pas envie de retourner dans ce qui me fait souffrir. Cette seule pensée est un véritable catalyseur qui me propulse vers l'avant. Ça marche à tous les coups!

En terminant, si tout cela vous semble inaccessible et que vous manquez déjà de motivation juste à y penser, rappelez-vous que le moindre petit changement, dans la vie, influence déjà tout résultat. Alors, allez à votre rythme et savourez chaque petite victoire!

266 vues0 commentaire