Rechercher
  • jackiebhamilton

Pourquoi tenons-nous tant à être en couple


L’ancienne fleur bleue en moi est en train de se transformer en poison ivy lorsqu’il est question d’amour romantique. (Clin d’œil)


Je suis consciente que mon enfance et mes expériences amoureuses ont un impact sur ma façon d’entrevoir les relations de couple.


Mes parents ne se chicanaient pas, mais il y avait une telle indifférence et distance émotionnelle entre eux (et envers leurs enfants aussi d’ailleurs) que j’ai l’impression que cette froideur, cette insensibilité, fait aussi partie de moi.


Néanmoins, j’ai quand même grandi en espérant rencontrer, un jour, le prince charmant. Un homme beau et bon, avec qui je me sentirais émotionnellement en sécurité. Une personne solide!


Vous vous en doutez; la vie n’a pas encore répondu à cet appel. En suis-je amère? À l’occasion. Mais ce que je constate de plus en plus, c’est que je l’aime, moi, ma vie de célibataire! Elle me procure une liberté et une sérénité tellement grandes que, très franchement, je ne sais pas si une relation de couple pourrait m’apporter autant.


Toutefois, oui, j’ai des « périodes », comme on dit. Des moments où je redeviens fleur bleue. Où j’aspire et j’espère.


La véritable question, toutefois, est : « Pourquoi tenons-nous tant à être en couple? »


Et c’est justement la réponse que nous fournirons ici qui nous dira si cette aventure est vraiment faite pour nous ou si nous vivons dans l’illusion qu’elle le sera.


Pour ma part, je sens, je sais, que c’est ce sacré besoin de sentir que je suis « importante » pour quelqu’un qui est ma principale motivation. Probablement parce que c’est quelque chose que je n’ai pas connu. Ainsi, toute ma vie, je vais rechercher cette oasis au beau milieu du désert.


L’autre jour, je me disais d’ailleurs que si je mourais demain matin, il n’y aurait pas de conjoint pour se languir de mon absence… et de constater ceci m’attristait.


Encore là, c’est parce que je nourris une vision idéalisée des relations de couple. La fillette en moi pense encore que d’être en amour romantique est la solution à tous mes problèmes.


Ce qui est vraiment particulier ici – et je ne dois pas être la seule à le vivre – c’est qu’autant je veux, autant j’ai la trouille de vivre cette expérience d’amour réciproque.


Et c’est là que tous mes mécanismes de défense entrent en action. Au fil de mes déceptions, je deviens de plus en plus sélective, exigeante, mais, surtout, méfiante.


Si ma méfiance est souvent ce qui me sauve la vie, elle est aussi ce qui empêche les gens de s’approcher de moi et vice versa. C’est chasse gardée sur mon cœur.


Quoiqu’il en soit, je suis en train de réaliser que d’être en couple, ça n’est peut-être pas donné à tout le monde. Et, tout d’abord, que ceux qui sont en couple ne vivent pas tous forcément le parfait bonheur.


Ainsi, le plus grand conseil que je peux nous donner, c’est de ne pas nous attendre à ce que le couple vienne guérir nos manques et nos blessures car, au contraire, le couple est un véritable laboratoire.

Un laboratoire dans lequel il y aura forcément la rencontre d'éléments chimiques pas toujours compatibles et, de ce fait, on risque d'assister à l'explosion de quelques fioles.


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout